Pub1
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 641
JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 640
Mai 11

Pindra Featured

Written by  645 comments

Placée sous le haut patronnage du ministère de la culture et des autorités administratives, la 18e édition du Festival International de musiques urbaines Yakaar est en train de se dérouler entre Dakar et Rufisque. Les activités ont démarré depuis le 30 Avril dernier et vont se poursuivre jusqu'à ce 12 Mai 2018. L'initiative est du label Optimiste Produktions. Au menu ; des sessions de formations, des ateliers et des concerts. Le prétexte est bien choisi pour rassembler toute la communauté urbaine autour d'un idéal. L'équipe de Urban News Sénégal s'est rendu au pôle Yakaar, le QG de ladite structure pour un entretien avec le Manager Général M. Pindra. Morceaux choisis...

Présentez-vous à nos internautes.

Pindra est un sénégalais qui est tombé dans la musique hip hop dans les années '90s. J'ai eu l'opportunité de travailler chez Talla Diagne où on m'a confié la communication et le département hip hop. Par ailleurs, j'ai été le manager de Sunu Flavor. C'est par la suite que j'ai créé ma propre boîte dénommée Optimiste Produktions. J'ai produit pleins d'artistes et de groupes que ce soient des albums ou des compilations. On se rappelle de "Dakar All Stars", "Frères ennemis", "Matador", "Maxi Krazy", Rap'Adio et tant d'autres.

Comment se porte Optimiste Produktions ?

C'est vrai qu'on ne nous voit plus trop dans la production d'albums et le hip hop awards s'est arrêté. Cependant le label Optimiste Produktions se porte bien. Arrivé à un moment on a fait une option. Il fallait trouver des fonds pour assurer la survie. On sait que le hip hop galsen ne nourrit pas son homme. Les albums ne se vendent pas comme il se doit. Donc il faut être astucieux pour tirer son épingle du jeu. Pour ça le label s'est lancé dans l'événementiel en programmant des artistes qui pouvaient nous rapporter. Optimiste Produktions a également pris des initiatives telles que le Festival Yakaar comme son nom l'indique pour donner espoir à nos jeunes frères voire nos neveux. Cependant il faut qu'on arrête de sauver les apparences et poser le vrai débat. Il y a un manque criard de structures et d'infrastructures du hip hop. Ce sont là des préalables avant de parler d'industrie musicale.


Faites-nous l'historique du festival Yakaar qui en est aujourd'hui à sa 18e édition.
Après la sortie du premier album de Rap'Adio, il y a eu un grand chamboulement. La rumeur disait que le rap galsen était mort. Beaucoup ont "fuit" le game. C'était le fameux "Palantérou Wolontérou". Comme il fallait garder la maison, on s'est sacrifiés et on est restés pour tenir le flambeau haut la main. C'est comme ça qu'on a initié la cérémonie des Hip Hop Awards qui était le premier du genre en Afrique de l'Ouest. Au départ c'était juste une soirée pour récompenser les meilleurs projets artistiques du moment. C'est à partir de la 3e édition qu’on l’a transformé en festival.

Quelle est la particularité du festival Yaakar pour cette fois ci ?
La nouveauté est que maintenant on essaie de plus en plus de privilégier les découvertes. Leur donner la chance mais en leur rattachant toujours à une locomotive. Par exemple pour cette année il y a Carlou D qui va être tête d'affiche. Sinon il y a aussi des sessions de formations qui vont être animées par nos amis qui nous viennent de Marseille. Au même titre, l'accent est mis sur la formation car osons le dire la culture urbaine a une carence de professionnalisme avérée. Notamment pour les concerts, on n'a pas des ingénieurs qualifiés en sons et lumières. Sur ce on a signé une convention avec un partenaire français Sunu Groove avec qui on fait des échanges. D'ailleurs présentement on a des jeunes Rufisquois à Marseille entrain de suivre une formation en sons et lumières. Par contre côté caméra et images il y a eu des avancées significatives. Ceci est dû au fait que certains hip hoppeurs se sont reconvertis en techniciens.

Au regard du programme vous avez dû déployer beaucoup de moyens matériels et financiers.Qu'est-ce qui vous accompagne dans cette aventure ?
Dans cette aventure, il y a surtout l'appui de nos partenaires étrangers pour parler plus franchement. C'est surtout grâce aux institutions étrangères si on est toujours debout. Du côté des autorités et de nos sponsors locaux ça tarde du moins jusqu'au moment où l'entretien se déroule. Le programme est déjà lancé et quels que soient les retours, le festival se poursuit.

Vous êtes l'une des voix autorisées de ce mouvement et on fête les 30 ans du hip hop galsen,  qu'est-ce cela vous inspire en tant qu’acteur à part entière ?
L'initiative est vraiment salutaire, cependant le contenu reste à voir. L'idée germait déjà dans ma tête mais Africulturban a le mérite d'avoir posé les premiers jalons. Le programme est déjà établi c'est vrai mais moi je vois les choses autrement. Il faut davantage impliquer les anciens notamment les Aziz Coulibaly, Makhou Soul B, Awadi, Doug E tee, Saf niang, Mbaye Ndir, Pee Froiss, etc. Après tout ils font partie des pionniers de ce mouvement. Cela exige une structuration telle que tout ce beau monde soit impliqué dans la chose.


Comment jugez-vous le niveau du hip hop compte tenu de tous les paramètres ?
L'écriture a beaucoup évolué. Il y a eu de nouvelles techniques. Aujourd'hui la différence réside dans le fait qu'il y a plus de textes festifs que de lyrics conscients. Il y a un boom technologique qui devait être profitable à la new generation. Malheureusement notre hip hop n'est pas si structuré que ça. Comme il n'existe pas d'instance suprême pour réguler le game, chacun fait ce qu'il veut. Si on pouvait acheter toutes les émissions hip hop, on aurait pu avoir un droit de regard sur les œuvres à diffuser ou non. De ce fait on aura des artistes labelisés. Ce sont eux qu'on mettra en avant et ce sont eux qui feront les concerts et autres.

Le hip hop galsen n'arrive toujours à s'imposer sur la scène internationale. Selon vous, où se situe la problématique ?
C'est un problème identitaire qu'on a. Le hip hop sénégalais n'a jamais existé. Je m'explique. Il y a eu des artistes qui ont tenté le coup à l'instar de Black Mbolo ou encore Fata. Ce dernier a voulu faire une fusion entre deux styles musicaux mais il avait du mal à l'assumer. Si on prend l'exemple des Kiff No beat. Ce qu’ils font c'est tout sauf du hip hop mais ils l'assument et ils le font bien.
Il nous faut faire un hip hop à notre image. Au Sénégal à 90%, tous les rappeurs copient sur les américains. Il nous manque d'authenticité dans ce game. Par contre, quand je vois un Dip Doundou guiss ou encore un Mass avec son fameux "Wodou" je tire mon chapeau. On sent qu'il y a une recherche musicale qui est fait en amont. Ce sont des styles à vulgariser à mon avis.


Un mot pour Urban News Sénégal
La culture urbaine au Sénégal manque d'espaces d'expression. Donc on ne peut que saluer votre initiative d'avoir cette plateforme.

 

Source: Urban News Sénégal

 
 
Rate this item
(0 votes)

645 comments

  • Comment Link Ana Ana 12/10/2018

    whoah this blog is great i love studying your articles.
    Stay up the good work! You understand, lots of individuals are searching around for
    this info, you can aid them greatly.

    Report
  • Comment Link Rodrigo Rodrigo 12/10/2018

    Pretty nice post. Ι ϳust stumbled uⲣon youг weblog and
    ѡanted tο saʏ that I'vе reaⅼly enjoyed surfing ɑround ʏoսr blog posts.
    Aftеr all I'll be subscribing to yߋur rss feed аnd I hope
    y᧐u write again ѵery sⲟon!

    Report
  • Comment Link mortgage blog mortgage blog 12/10/2018

    Awesome article post.Really thank you! Awesome.

    Report
  • Comment Link Twyla Twyla 12/10/2018

    Hmm iss anyone else encountering problems withh the picturers on this blog
    loading? I'm trying to determine if its a problem on my end or if it's the blog.
    Any feedback would be greatly appreciated.

    Report
  • Comment Link Romeo Marinacci Romeo Marinacci 12/10/2018

    I just want to say I am just new to weblog and certainly loved this blog site. Almost certainly I’m want to bookmark your blog post . You actually come with remarkable article content. With thanks for sharing with us your website.

    Report
  • Comment Link cartr cartr 12/10/2018

    Outstanding post, I think website owners should learn a lot from this blog its real user genial. So much wonderful info on here :D.

    Report
  • Comment Link Virgie Virgie 11/10/2018

    Awesome! Its really awesome article, I have goot much clear iea concerning from this paragraph.

    Report
  • Comment Link Leia Guisinger Leia Guisinger 11/10/2018

    http://bit.ly/coffeechalk - FREE profesionally designed ChalkBoard Photoshop Template design. Just get it and use as much as you want it. Graphic Design Templates and other Creative Resources by Scarab13

    Report
  • Comment Link web berita saham hari ini web berita saham hari ini 11/10/2018

    Your post on Pindra is great. I hope you can continue delivering many lot post . Be prosperous http://www.urban-news.sn

    Report
  • Comment Link Alejandro Alejandro 11/10/2018

    No matter if some one searches for his necessary thing, thus he/she
    desires to be available that in detail, therefore that
    thing is maintained over here.

    Report

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Ils nous ont fait Confiance

newsletter

 

Abonnez-vous à notre newsletter.